Bericht über die Menschenrechtslage in Algerien

maitre-boudiafGastbeitrag aus Algerien von Sid Ali Boudiaf – Anwalt für die Verteidigung der Menschenrechte, im französischen Original

Rapport sur la situation des droits de l’homme en Algérie

« Les droits de l’homme un patrimoine commun » Les droits de l’homme sont des principes sur lesquels la constitution algérienne ce base, puisque la constitution a indiqué les principes de la déclaration universelle des droits de l’homme dans ses articles, dont je cite l’article 32 : « Les libertés fondamentales et les droits de l’homme et du citoyen sont garantis. Ils constituent le patrimoine commun de tous les algériens et algériennes, qu’ils ont le devoir de transmettre de génération en génération pour le conserver dans son intégrité et son inviolabilité ». Le législateur algérien a même pénalisé toute violation de ces droits universelle par des articles dans le code pénal, articles 107 et 108 du même code pénal. La situation actuelle des droits de l’homme en Algérie, elle est flou, puisque d’un côté il y a certain activités des militants et activistes des droits de l’homme au terrain mais aussi le verrouillage de la société civile en elle-même qui a fait que les droits de l’homme en Algérie n’avance pas, un constat fait à travers des analyses et aussi des cas traitées. Pour la situation actuelle des droits de l’homme, elle est nébuleux il y a toujours des interpellations des manifestants lors des sit-in, les forces de l’ordre conduits les militants dans des postes de police après une vérification d’identité les militants sont relâches sans aucune poursuites judiciaires, le cas des familles des disparus qui se manifestent mais aucun de ces membres n’a été poursuivie en justice ; une bataille gagnée par les familles et les militants qui soutiennent les familles des disparus , contrairement à certains militants des droits de l’hommes qui ont été poursuivie pour attroupement , outrage, incitation, diffamation à cause de leur activisme et militantisme pour cela il y a eu différent constat par des ONG et associations sur la situation des droits de l’homme ; puisque chacune d’elles donnent son propre constat selon l’angle qu’est visible. La situation se change de caractère puisque les droits de l’homme sont des droits communs entre les individus. La responsabilité de la situation actuelle des droits de l’homme revient d’une part à certains acteurs de la société civile qui ont affaiblis les militants et les activistes à cause des conflits au sein de la société civile, comme il est impossible de rendre un constat sur la situation des droits de l’homme sans parler de ces acteurs ; Pour cette raison qu’il y a eu l’adoption de la loi des associations en janvier 2011. Avec cette nouvelle loi , la situation des droits de l’homme va être très compliquée à l’avenir comme elle va laisser les militants des droits de l’homme sans aucune protection pour cette raison on demande plus des efforts à déployer pour protéger les droits fondamentaux notamment le peu de militant qui existe. La question qui reste à poser à qui appartient les droits de l’homme?

Maitre Sid-Ali Boudiaf

Advertisements

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s